Annie a 76 ans. En retraite depuis longtemps, elle a travaillé dans l’industrie agro-alimentaire, son mari était tailleur de pierre. Ils possèdent un grand jardin où on trouve de tout : légumes, fleurs, arbres fruitiers… Malgré leur bon état général, Annie et Marcel peinent à entretenir le tout. Depuis plusieurs années, ils adhèrent à Jardin’Âge, le dispositif mis en place par le centre socio-culturel de l’Allée Verte. Un jeune couple vivant en appartement vient régulièrement s’occuper de leur jardin en bénéficiant du savoir-faire des anciens. Ils récupèrent une bonne partie des légumes, Annie et Marcel gardant ce qu’il leur faut, à eux et à leurs enfants.

Le jardinage n’est pas la seule passion d’Annie. Elle aime également l’histoire et le patrimoine ; d’ailleurs les habitants disent qu’elle est la mémoire du quartier. Depuis quelques mois, une association nantaise d’historiens locaux vient les interroger sur l’histoire du quartier : le bâti, les entreprises, le travail, la vie des gens… L’association est aidée par la Ville, qui envisage de sortir un livre pour transmettre cette mémoire.

En termes de patrimoine, Annie est très attachée à celui de son quartier : le petit square devant chez elle, les traces du passé. Avec quelques habitants, ils ont proposé un projet d’embellissement à la mairie, qui les a mis en relation avec le service des Espaces verts ; depuis ils se sont vus plusieurs fois, échangeant leurs connaissances. Elle a même été sollicitée pour faire l’inventaire de tout ce qui mériterait d’être mis en valeur dans le quartier. Des voisins plus jeunes leur ont proposé d’organiser une petite fête de « village » sur le square, avec musique, petite restauration, démonstrations. Le mari d’Annie a été sollicité pour faire des démonstrations de taille de pierre.

Annie aime beaucoup les nouvelles initiatives. Depuis quelque temps, les cyclotouristes de la Loire à vélo sont incités à s’arrêter à Saint-Sébastien pour profiter des richesses de la ville. Avec d’autres habitants, elle envisage de louer une ou plusieurs chambres pour héberger ces adeptes des déplacements doux. Vu son excellente connaissance de son quartier, la Ville lui a proposé de faire des visites de son quartier. Si elle accepte, elle pourra bénéficier d’une formation avec l’aide d’une association du patrimoine.

Lors d’une promenade sur les îles, Annie a croisé Charles et Sandrine, qui oeuvraient dans le nouveau dispositif d’accueil des cyclotouristes.